Skip to main content

LAHTI, Fin.— Tom Stephen, de Calgary, a donné le ton aux bébés Canucks avec une solide 12e place au sprint lors de la première journée des Championnats du monde juniors nordiques à Lahti, en Finlande, mardi.

« C’était une sacrée surprise de débuter la semaine de course avec ce résultat. Je suis très content », a déclaré Stephen, qui s’est lancé dans les éliminatoires face à face avec les 30 athlètes les plus rapides après s’être qualifié en 29e place au sprint de ski classique de 1,4 kilomètre.

Participant à ses troisièmes Championnats du monde juniors, l’étudiant en génie de première année à l’Université de Calgary, qui est davantage reconnu comme un skieur de fond, a lutté contre les conditions extrêmement froides tout en égalant les foulées des étoiles montantes du ski nordique.

« Normalement, je ne suis pas un sprinteur, mais ce parcours est extrêmement difficile et je pense que la raison de ma position était due à la dureté des pentes, ce qui favorise un skieur d’endurance », a déclaré Stephen.

Alors que les deux meilleurs athlètes se qualifient pour le tour suivant dans les séries, Stephen a décroché son billet pour les demi-finales après un quart de finale âprement disputé. Être le qualifié le plus lent sur la ligne de départ dans sa manche n’a pas distrait Stephen. Le jeune homme de 18 ans a traîné à l’arrière du peloton de six hommes jusqu’à la dernière ligne droite lorsqu’il a chargé pour s’assurer la deuxième place dans la manche.

«Je voulais vraiment rester à l’arrière et me détendre. Je travaillais très fort pour suivre le rythme, mais j’ai été abandonné en montant la colline », a déclaré Stephen, qui a remplacé ses gants de course par des mitaines pour la première fois à cause du froid. « Lors de la première descente, j’ai vraiment poussé et pris l’élan nécessaire pour me relever et skier avec les meneurs. Dans la descente finale, j’ai poussé par-dessus bord et j’ai tout donné à la ligne où j’ai pu me précipiter pour la deuxième place.

Stephen a exercé une tactique de course similaire lors de sa demi-finale. Rentré à l’arrière du peloton dans la chaleur rapide malgré les conditions de neige compactes et lentes, le jeune Canadien n’a pas été en mesure de répondre à une échappée tardive et a franchi la ligne d’arrivée en sixième place.

«J’étais assez fatigué du quart. Mon plan était de faire la même chose et j’étais à l’aise à l’arrière. Je me sentais bien en montant et en descendant les collines, mais je n’en avais tout simplement pas assez quand les deux personnes à l’avant ont commencé à avancer », a déclaré Stephen.

Le Finlandais Niilo Moilanen a ensuite décroché le premier titre des Championnats du monde 2021. Le Norvégien Lars Agnar Hjelmeset a terminé deuxième, tandis que le Suédois Emil Danielsson a décroché la médaille de bronze.

Olivier Léveillé a été le seul autre Canadien à s’assurer une place dans les éliminatoires en tête-à-tête et a finalement terminé à sa position de qualification au 25e rang. Le Sherbrooke, Qué. Le résident s’est battu avec acharnement lors de son quart de finale, mais sa journée a pris fin après avoir franchi la ligne d’arrivée en cinquième place.

Xavier McKeever, de Canmore, Alta., a terminé 38e et Joe Davies, de Pemberton, C.-B., s’est qualifié 48e.

Stephen, Léveillé et McKeever, qui faisaient tous partie de l’équipe historique de relais médaillée d’argent l’an dernier aux Championnats du monde juniors, font partie d’un solide groupe d’adolescents prometteurs qui représentent l’avenir du sport au niveau élite au Canada.

« Après avoir terminé l’an dernier avec cette médaille, je pense qu’il était important pour nous de commencer aujourd’hui en beauté pour montrer que le Canada est toujours une nation compétitive », a ajouté Stephen. « Ce résultat me donne beaucoup plus de confiance pour les courses à venir, sachant que la condition physique et la forme sont là. »

Molly Miller, de Kimberly, C.-B., a également prouvé qu’elle était prête à faire sa marque sur la scène internationale après avoir manqué de justesse une place dans les séries féminines juniors, se qualifiant en 31e position. Anna Pryce, de Calgary, a terminé 41e, Liliane Gagnon, de Québec, 52e, et Alexandra Luxmoore, de Revelstoke, C.-B., a ouvert ses Championnats du monde en 55e place.

La Polonaise Monika Skinder a remporté la couronne du sprint féminin junior. La Suédoise Moa Hansson a skié jusqu’à la médaille d’argent, tandis que la Polonaise Karolina Kaleta a terminé troisième.

Les Championnats du monde des moins de 23 ans occupent le devant de la scène mercredi avec une course de sprint.

Résultats complets du sprint masculin junior :

Résultats complets du sprint féminin junior :

Article original

Nordiq Canada est l’organisme directeur du ski para-nordique et de ski de fond au Canada, qui est l’activité sportive et récréative optimale du pays avec plus d’un million de Canadiens qui y participent chaque année. Ses 60 000 membres comprennent des athlètes, des entraîneurs, des officiels et des skieurs de tous âges et capacités. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – Haywood Securities Inc., AltaGas, Swix et Lanctôt Sports – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien, À nous le podium et B2Ten, Nordiq Canada développe des activités olympiques, paralympiques et mondiales. champions. Pour plus d’informations sur Nordiq Canada, veuillez nous visiter à www.nordiqcanada.ca .

Leave a Reply